Ōsaka – Soleil radieux, grasse mat’, restau, restau, restau…

image

Konbawa ! (« Bonsoir », uniquement pour saluer).

Nos deux journées (disons plutôt notre journée et demi) à Ōsaka touchent à leur fin ! On a malheureusement fait qu’une seule visite, bien qu’elle fût extrêmement enrichissante. La faute de la fatigue, de la chaleur et aussi probablement un peu des distractions culinaires. Bon, les trajets loupés et les mauvais choix de trains ont sûrement eu une influence sur notre emploi du temps 😀 !

[Flashback] Nous avons donc quitté Nara avant-hier matin (19/08) sur une deuxième visite au « Ichijo ». L’actuel meilleur rapport qualité/prix parmi tous les endroits où j’ai pu mangé au Japon (en seulement 4 semaines, certes).

image

"Ichijo", Nara. Le nom est formé par les kanji 一 (ichi) 条 (jō)

image

Katsudon avec soba, et Sushi + tempura avec udon

La carte avait changé cette fois-ci : carte du midi. On s’est régalé à nouveau. Le tout pour 2100¥ soit (environ) 15€. Tous les plats que nous avons commandés étaient excellents, le Washoku*, le vrai, assis sur un tatami, face à face sur une table basse.
* Washoku : Terme désignant la cuisine Japonaise précédant l’ère Meiji (1868), avant la réouverture du pays aux étrangers (fermé par un shogun Tokugawa durant l’ère Edo, le Japon est resté plus de 200 ans sans qu’aucun étranger n’ait le droit d’y entrer, sauf dans certains ports de commerce).

C’est sans aucun doute un restaurant où nous retournerons manger si nous revenons un jour à Nara !

Puis direction la gare JR Nara pour se rendre à Ōsaka. Environ 50min de trajet. On est allés déposer nos bagages chez l’habitant où nous avons loué une chambre (via AirBnb). Un Japonais d’environ 40 ans, jamais chez lui si ce n’est pour dormir. C’est presque comme si on avait loué tout son appartement :p !

Après une escale à Nanba Station et une petite ballade nocturne (parfumée de Takoyaki et de grillades*), on est allés dormir, fatigués par la chaleur écrasante d’Ōsaka (un bon 36-37 humide) et par la digestion.

* Grillades où l’on a failli manger du poulet cru (coeur, foie et blanc) en guise de Sashimi !! Pour le coup, mes bases de Japonais m’ont vraiment servi :D…

image

Une boutique de comics / mangas / romans dans Nanba Station

Le lendemain matin, cap sur le château, Ōsaka-jō.

image

image

Bâtiment dont la construction a débuté en 1583 sur ordre de Toyotomi Hideyoshi, l’un des trois « unificateurs » du Japon (après Nobunaga Oda, son prédecesseur et Tokugawa Ieyasu, son successeur).

Le château a connu trois destructions : la première lors du Siège d’Ōsaka (lorsque le shogun Tokugawa Ieyasu est venu mettre un terme à la dynastie Toyotomi), la deuxième lors d’un incendie (dû à la foudre) et la dernière dûe aux bombardements de 1945.

image

Reconstitution de la "Summer War", le siège d'Ōsaka

image

Lors de la première reconstruction, des pierres immenses (certaines faisant plus de 2 mètres de chaque coté) ont été utilisées (sans mortier) pour rebâtir les murs. On ignore toujours les techniques employées.

image

Les secrets d'un château de pierres géant (littéralement)

Le château (aujourd’hui principalement en béton) s’est transformé en musée géant. On y trouve beaucoup de trésors originaux : armures et katanas, lettres manuscrites des « grands noms » de l’histoire du Japon (principalement d’Hideyoshi), reconstitution de batailles, etc. Il est malheureusement interdit de prendre des photos aux étages concernés (3F / 4F).

image

5F : historiques et informations diverses

Le château est accessible par l’avant (voie la plus empruntée, avec des grosses marches) et par l’arrière : pente et chemins aménagés pour personnes à mobilité réduite.

image

Ascenseur dédié

Au sommet du château (accessible uniquement via les Escaliers, l’ascenseur ne s’arrêtant qu’au 5F (sauf peut-être sur demande exceptionnelle ?)), on peut admirer la vue sur Ōsaka. La prise de photos reste compliquée à cause des grilles de sécurité…

image

image

image

On peut cela dit se rattraper à l’exterieur, comme avec cette photo où le héron japonais a bien voulu poser 😀 !

image

Sympa, non ?!

Bilan très positif pour cette visite. Je connaissais déjà bien l’époque Edo mais moins la fin de l’époque Sengoku et l’époque Azushi Momoyama. J’avais peur d’ennuyer Gwen avec ma passion pour le sujet mais apparemment ça l’a intéressée aussi :-P.

On est ensuite parti pour visiter le Sumiyoshi Taisha, sanctuaire datant du 3ème siècle après J.C et donc libre de toute influence Bouddhique (le Bouddhisme ayant été importé de Chine/Corée au 5ème et 6ème siècle).

Seulement voilà, la JR Ōsaka Loop Line nous a joué quelques mauvais tours, et Google Maps nous a fait prendre un train Express qui ne s’arrêtait pas à la gare désirée… (La société de transport nous a remboursé notre ticket de train EN PLUS de nous avoir laissés revenir à notre gare de départ gratuitement… Hallucinant ! On était hyper gênés !)
Donc grasse mat’ + 2h30 au château + repas copieux + transports spaghetti + sanctuaire fermé à 17h = abandon ! Dommage :p !

image

Ōsaka Loop Line : sauf que le sens du train s'inverse à Tennōji Sta. :D...

Nota bene: ne vous endormez pas sur cette ligne ! Vous pourriez vous réveiller quelques gares en arrières…

On est finalement rentrés se doucher (appréciable sous cette chaleur humide) avant de sortir avec un ami de longue date qui habite dans le coin depuis 6 ans. Plan de la soirée : un restaurant de Modanyaki et un restaurant de Yakitori. Avec quelques bières et autres alcools 😀 ! Le ventre bien rempli, on n’oublie pas de dire « Gochiso-sama deshita » (« c’était un festin!« ) en sortant ! Les japonais ne disent pas vraiment « merci » pour cloturer leur repas, contrairement à nous. Mais ils ont cet équivalent.

Ndlr : Je suis fatigué, je laisse les photos parler pour moi !

image

Yodobashi Camera (Osaka Sta.)

image

Modanyaki de la mort qui tue !!

image

Yakijagaimomentaikochizu (à vos souhaits, merci !)

image

Tamago Yaki (omelette japonaise)

image

Demain on part pour un ryokan à Izunokuni !

À bientôt !

Publicités

2 réflexions sur “Ōsaka – Soleil radieux, grasse mat’, restau, restau, restau…

  1. J’avoue, le service of doom du service des transports…
    La partie de Risk ça doit etre sympa dans un musée !
    Faut que j’arrete de regarder les photos de nourritures je salive pour rien XD

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s