富士山 – Fuji-san : La tête dans les nuages

image

YOOOOOSH! (Ce n’est pas une intro pour faire ‘genre trop la classe, kakkoii desu ne ne neeee?‘ mais seul un cri peut retranscrire ce sentiment d’euphorie lorsque je me retrouve à nouveau à Kawaguchi-ko 5th station, à 2300 mètres, sur ce bon vieux Fuji-san)

Nous voilà partis avec le frangin pour le Yoshida Trail, l’un des 4 chemins menant au sommet de cette splendide montagne. 2300 mètres d’altitude au départ, 3776 à l’arrivée, pour une ascension d’une durée moyenne de 5 à 6 heures.

Avec le Highway Bus partant de Shinjuku Station (Tōkyō) à 19h30, pour 2800¥ le trajet (5600¥ l’aller-retour, soit environ 42€), nous arrivons à la 5ème station (l’une des cinquièmes stations) à 21h40 environ. Le temps de se changer, d’aller une dernière fois aux toilettes, de s’équiper (lampes frontales, contrairement à mon ascension de 2013, merci Frangin), et Feu !

Départ à 22:17.

image

Le Yoshida trail démarre dans les bois, ce qui lui confère beaucoup de charme, de jour comme de nuit (bon, surtout de jour).

image

Photo prise lors de la descente

image

Photo prise lors de la descente

Les arbres cèdent rapidement leur place à la poussière et aux roches volcaniques…

image

Photo prise lors de la descente

La partie « moins marrante » commence : de la roche, de la poussière, des touristes, et mêmes quelques déchets (une peau de banane, un mouchoir, une bouteille, un papier de KitKat… Heureusement, assez peu).

Trop haut pour la forêt, trop bas pour admirer les villes illuminées et le ciel dans cette nuit noire, dont la seule source de lumière est la lune (et les lampes frontales !).

Mais la vitesse à laquelle nous avançons va rapidement changer la donne : vers 23h30, on peut apercevoir au loin la lune s’élever derrière les montagnes de la région. Au niveau de la mer, les grandes villes illuminées, surplombées par les montagnes, elles-mêmes couvertes par des petits bancs de nuage… Et comme la cerise sur le gâteau : la lune, rougeâtre, accompagnée des étoiles.

Malheureusement, le smartphone, lui, n’a pas vu tout cela :

image

Un regain d’énergie phénoménal, bien que nous n’étions pas spécialement fatigués.

La fatigue physique se fait surtout ressentir lorsqu’il faut escalader (en utilisant aussi les mains) les bas-côtés du chemin pour doubler les escarg.. touristes ! Car en plus de compter plusieurs refuges, le Yoshida trail est délimité… Et en bons citoyens, nous n’avons pas quitté le chemin tracé 😁.

Des éclairs (seulement visibles, pas audibles) nous font redouter le pire : nuages et même typhons ne sont pas rares à cette altitude et à cette période de l’année.

L’arrivée au sommet à 01h50, après 3 heures et 33 minutes d’ascension, nous permet de réserver un bon « spot » d’observation. Bien que cela n’eût pas été crucial, étant donné le faible nombre de grimpeurs déjà présents.

Et là, comme en 2013… Il nous a fallu attendre… Dans le froid glacial 😁. Les Japonais, fidèles à eux-même, avaient apporté des sacs de couchage et des couvertures de survie. Mais certains semblaient tout de même subir la température.

À partir de 03h30, l’horizon a commencé à rougir, dans ce ciel quasiment entièrement clair, ce qui n’a pas manqué de me réjouir (ayant eu un ciel totalement couvert en 2013…).

image

Le soleil annonce sa venue

Quelques nuages au loin semblent dessiner une forêt, ou de petites collines… Et un gros amas nuageux sur le côté ne cesse de se faire remarquer en lançant des éclairs.

image

Un nuage-dragon 😍

Le ciel se fait de plus en plus clair, mais le froid persiste et nous épuise complètement. Je recommande fortement d’apporter un repas ou quelque chose de consistant à manger pour le sommet. Pourquoi pas même un thermos de thé ou de café chaud.

À 05h10, le soleil finit enfin par s’élever au-delà d’un nuage, résultant d’un regroupement des « petits nuages mignons » (saletés !) observés plus tôt dans la nuit.

image

image

image

image

Grand moment d'émotion ! Un rêve réalisé !

L’émotion et les premiers rayons de soleils nous réchauffent rapidement. Le temps de prendre quelques photos, vidéos, selfies, et on part pour la descente (d’une durée moyenne de 3 heures à 3 heures 30) !

image

image

image

image

Arrivés au point de départ après environ 1h50 de descente (vers 07h15) entre grandes enjambées et jogging dans la poussière volcanique, il ne reste plus qu’à se reposer un peu, au soleil, en attendant le premier bus de 9h30…

Mais c’est sans compter sur les nuages, bien décidés à nous faire ressentir ce froid montagnard jusqu’au bout !

image

image

image

On s’est tous demandés étant petits, ce que ça faisait de traverser un nuage… Et bien voilà un élément de réponse : Rien ! On se gêle c’est tout 😂. C’est comme traverser le rayon Viande du super marché tout nu avec un brumisateur devant le visage.

Le temps de faire un dernier aurevoir à Fuji-san, d’acheter une médaille, et c’est reparti pour Tōkyō, où l’on prend le Shinkansen vers Ōsaka.

image

image

Il existerait un proverbe Japonais disant « Un homme sage grimpe Fuji-san une fois, un fou deux fois »… Ça ne me dérange pas d’être fou. On dit aussi « Jamais deux sans trois », alors à quand la prochaine 😛 ?

Rendez-vous à Ōsaka !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s