姫路 – Himeji : Visite du Héron Blanc

image

« C’est l’heure » 😍 (ça commence mal, le mec tape les répliques du roi lion…). Après une visite peu fructueuse en 2013 (le château étant alors en travaux…), il était grand temps de corriger le tir. En effet, la rénovation du château d’Himeji (débutée en 2009, achevée en mars 2015) sonne la réouverture du bâtiments aux visiteurs.

En prenant la sortie centrale à Himeji Station, on aperçoit déjà le château (à 1.2km) : sensation d’adrénaline terrible 😂 ! On doit ce magnifique bâtiment principal à Ikeda Terumasa, connu comme le « shogun de l’ouest du Japon » et surtout gendre de Ieyasu Tokugawa !

image

Le château doit son surnom de Château du Héron Blanc (Shirasagi-jō) à sa couleur, donnée par le plâtre dont il est enduit (mélange de chaux, de cendres de coquillages, de fibres de chanvre et d’algues). D’une épaisseur de 3 centimètres environ, ce revêtement protège les bâtiments du feu et des intempéries.

image

Si le château semble compter 5 étages, il en comporte en fait 7 (6 au-dessus du sol, 1 en sous-sol dont l’utilisation précise n’a pas encore été déterminée).

image

Cette dernière restauration a duré 9 ans et a coûté 2,4 milliards de yen (plus de 17,5 millions d’euros). La précédente, d’une durée de 8 ans (1956-1964) avait entraîné le démontage du donjon principal pour y faire des réparations (après 350 ans d’existence !). L’opération a été rendue possible (en grande partie) grâce à des indications (texte et chiffres) écrites sur les poutres originelles.

image

Les remparts, donjons et tours comptent 997 meurtrières (sama), dont 844 pour les armes à feu (importées d’Europe pendant le 16ème siècle). Selon leur emplacement, on les appelle tachi-zama (pour tirer debout), ne-sama (pour tirer couché) et i-sama (tirs à genoux).

image

Le donjon principal contient de nombreux râteliers permettant d’entreposer des armes.

image

image

Armurerie

Il y a d’autres structures à visiter (comme le long corridor menant à la maison de beauté de la princesse Sen), mais il est impossible d’en parler en seulement quelques lignes.

Je me suis ensuite rendu au très joli Koko-en, à côté du château. Jardin de la fin du 20ème siècle, son style est calqué sur les techniques utilisées lors de l’ère Edo.

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Le ticket pour visiter l’ensemble coûte 1040¥. C’est un poil cher pour une visite de ce genre, sachant que pour un prix similaire on visite par exemple le Tosho-gu de Nikko (voire l’article de 2014 à ce sujet). Mais je ne regrette pas de l’avoir enfin vu ! 🙂

Demain, retour à Tokyo… Puis retour en France, peu après.

Vince.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s